Presse

La Maison des aidants a besoin d’aide

Ouest France : La Maison des aidants a besoin d’aide

Alors que la Maison des aidants à Caudan (Morbihan) s’interroge sur son avenir, Colette témoigne de l’aide précieuse qu’elle lui apporte.

Colette vit à Riantec, dans le Morbihan. Son époux, âgé de 77 ans, est atteint de démence (démence de Corps Lewy) ; le diagnostic a été posé il y a sept ans. Il vit depuis un an dans un Ehpad.

Depuis trois ans, Colette fréquente régulièrement la Maison des aidants, à Caudan, près de Lorient. « Cela m’apporte une grande aide psychologique, témoigne-t-elle. On fait des ateliers, on peut s’entretenir avec un psychologue. Nous nous entraidons. »

Comme beaucoup d’aidants, Colette a connu le pire des désarrois. « Mon mari fait des crises de démence, raconte-t-elle. Un jour, je l’ai retrouvé dans une baignoire d’eau glacée… La maladie isole. Le malade mais aussi l’entourage. Lorsqu’on est aidant, parfois, on a envie de tout laisser tomber. Parce qu’on arrive au bord de l’épuisement et pour ne pas tomber dans la maltraitance… »

Écoute et solutions

A la Maison des aidants, Colette trouve une écoute bienveillante, mais aussi des solutions en urgence. « L’équipe est toujours là. Que la structure ferme, c’est tout simplement inconcevable. »

L’avenir de la Maison, qui fonctionne depuis quatre ans, est en effet incertain. « Le conseil départemental a annoncé qu’il ne nous renouvelait pas sa subvention, confirme Danièle Duduyer, la présidente de l’association Kassiopée, à laquelle est adossée la Maison des aidants. Parce qu’il s’agit d’une aide au démarrage… Nous avons refait une demande. Quant à l’Agence régionale de santé, elle ne nous a jamais ouvert ses portes… »

Une fin d’année cruciale

Pourtant, estiment les responsables de la Maison des aidants, « on a fait nos preuves. L’enquête de satisfaction des usagers le prouve. Nous suivons 85 familles, ce n’est pas rien. La souplesse de notre dispositif et son coût bien moindre qu’une prise en charge en institution sont nos forces. » La fin de l’année s’annonce cruciale pour la Maison des aidants.

Catherine JAOUEN.

Lire sur Ouest France